Brive...Et voilà...

Publié le par patrice pelissier

Longtemps attendu, le salon de Brive est passé.
Mon premier Brive...
Whaou, tous ces auteurs et tous ces visiteurs. Votre aimable serviteur ne se fait pas d'illusion, hélas ils ne sont pas là tous pour lui. Mais quelque chose me dit qu'il y a de quoi tirer son épingle du jeu...
Vendredi aprés midi fut calme. tout le monde prenait ses marques. Les auteurs comme les lecteurs. Il est étonnant de voir combien font la tête, cachés derrière leur pile de livres! Ils ont quitté leur bonne capitale et sont là en province étrangère à regarder le peuple hanter les allées d'une foire où ils savent très bien que le seul marqueur qui augmentera sera celui de leur cholestérol , qu'est qu'on mange à Brive...,et pas celui des droits d'auteurs.
Dieu que je suis mauvaise langue.
En tout cas, pour moi, c'est la rélisation d'un rêve: Venir ici, être entouré de tous ces ténors et tenter de vendre quelques livres.
Samedi matin: cela commence mal, notre stand est en face de celui de Chirac. Nous sommes grillés pour la matinée. Chirac arrive, nous regardons bouche b, tous ces gens, journalistes et sécurité comprise, en venir presque au main pour voir le grand Jacques. Et il a beau être grand, assis on ne le voit pas.
Samedi aprés midi: C'est la foule des grands jours... Encore une fois, Si vous voulez écrire, essayez d'être une star de la tv d'abord. cela aide un peu. Les auteurs parisiens, toujours aussi sérieux derrière leur pîle, font la gueule. Bien-sûr Beigebeder s'emploit à faire du Beigebeder en snobant les lecteurs. N'oublions pas que cette année il est primé...
Et moi je jubile, imbécile heureux fier de l'être avec mon premier roman. Et je rencontre des lecteurs qui eux sont heureux de pouvoir papoter avec les auteurs de notre stand et moi même. Heureux de voir qu'on prend le temps de faire une belle dédicace...
Dimanche: Sacré journée, la meilleure pour moi. Bien sur je n'atteindrai les scores des plus grands mais j'ai passé un sacré bon moment avec l'équipe de Cultura, mes camarades auteurs de chez De Borée mais surtout avec Jean Luc, Jean Mat, Stéphanie, Florence et Pascal...(et la mique du Dimanche)
Bref un sacré Brive...
Au fait  si un jour vous allez à Brive, n'oubliez pas que les parkings ferment le soir à 21 h...
Comme m'a dit le Taxi, à minuit: " c'est à ce moment là qu'on se rend compte du prix réel du Kilomètre...

Samedi 14, je vous donne rendez vous à Pont du Château et  Dimanche  15 à Laroquebrou....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article